A qui s’adressent nos formations

Les professionnels concernés : formation continue, droit individuel à la formation et reconversion professionnelle.

Les professionnels que nous recevons au jardin viennent en général au titre de la formation professionnelle continue pour parfaire leurs connaissances dans un métier qu’ils exercent déjà. Mais de plus en plus de personnes  viennent d’horizons professionnels tout à fait différents car elles souhaitent effectuer une reconversion vers un métier du jardinage ou du paysage.

Formation professionnelle continue

Les besoins du public en matière d’espaces verts évoluent très vite  et avec elles, les responsabilités confiées aux jardiniers. Ville fertile, trames vertes, biodiversité, autant de mots ignorés hier et qui résonnent aujourd’hui. Les stages de formation professionnelle que nous proposons vous préparent à répondre aux attentes d’un public toujours plus exigeant.

Ils s’adressent aux jardiniers ou responsables :

  • des parcs publics et privés : les jardins touristiques, les parcs des hôpitaux et centre de soins, écoles et universités
  • des collectivités locales et territoriales,
  • des jardineries et des pépinières, agents de vente ou de production,
  • des jardins d’immeubles, gardiens, employés de syndics de copropriété,
  • des centres de loisirs, campings, etc.
  • des entreprises de jardinage au service des clients particuliers.

Pour recevoir des informations sur les formations que nous organisons : Prenez contact avec nous

Reconversion professionnelle

Fini le temps où toute une vie professionnelle se résumait à une seule activité. Bonjour le changement ! Si votre métier ne vous passionne plus ou si un plan de licenciement pointe son nez à l’horizon, c’est le bon moment de rebondir et d’envisager une reconversion professionnelle, par exemple en créant une entreprise de services de jardinage, un métier pour lequel la demande est réelle.

Une question nous est systématiquement posée par ceux et celles qui envisagent de changer de métier pour devenir jardiniers : “J’aime jardiner mais je n’y connais pas grand chose : serai je capable ?” En effet, la plupart des gens ont peur de manquer des techniques nécessaires pour offrir un service de qualité à leurs futurs clients. Quand et comment tailler les arbustes ? Sur quels critères décider si un arbre peut retrouver une forme équilibrée ou s’il doit être arraché, organiser des parterres de fleurs, redonner vie et santé à un jardin à moindre coût, etc.

Notre réponse est tout aussi invariable : “Bien sûr que vous serez capable d’apprendre tout ce qui est nécessaire à ce nouveau métier. Il n’y a aucune difficulté, si vous en avez l’envie ! ”

Car le métier de jardinier n’est pas toujours facile : bien sûr, il y a beaucoup de choses à apprendre. C’est comme dans les autres métiers, on n’arrête jamais. En complément des stages au jardin, nous vous conseillerons des exercices pratiques à effectuer de retour dans votre région ainsi que des manuels à lire ou à consulter comme référence. Mais aussi, c’est un métier physique, quoique… nous utilisons des méthodes plus douces que nos aînés. Et enfin il faut aimer travailler dehors. C’est moins agréable en novembre ou en février, où il y a beaucoup de choses à faire au jardin, qu’en mai ou en septembre.

Si ces quelques tests de motivation ne vous découragent pas, nous pouvons vous aider. Devant le nombre de demandes, nous avons préparé deux parcours ‘spécial reconversion’, à choisir selon vos temps et budget disponibles.

  • Un parcours de base d’une vingtaine de jours. Il comprend six stages (13 jours de formation) que nous considérons comme le socle de connaissances nécessaires à tout jardinier et quatre stages (8 jours) à votre choix, en fonction des envies et de l’expérience de chacun.
  • Un parcours approfondi d’une trentaine de jours : dont neuf stages (19 jours) que nous avons choisis pour vous et six autres (12 jours) à votre choix.

Chaque programme est établi après un entretien individuel de positionnement avec le responsable pédagogique du Jardin des Merlettes.

Si vous souhaitez recevoir des renseignements sur ces programmes :

Voir les différents programmes de reconversion

Prenez contact avec nous

Droit Individuel à la Formation (DIF)

Créé il y a huit ans, le DIF, ou Droit Individuel à la Formation,  est encore peu connu. Pourtant tout salarié en contrat à durée indéterminée (CDI), à temps complet ou à temps partiel, acquiert des droits, le DIF,  à vingt heures de formation par année travaillée, dès lors qu’il dispose d’une ancienneté d’au moins un an dans l’entreprise qui l’emploie.  Pour les employés en contrat à durée déterminée (CDD) ou qui travaillent à temps partiel, la durée de ce droit est calculée en fonction du temps de travail. Cela est également vrai pour toute personne ayant des  employeurs multiples, par exemple, des personnes qui offrent des prestations de jardinage à des particuliers dans le cadre du CESU.

Tout salarié a le droit de disposer de son DIF (Droit Individuel à la Formation), en particulier si une reconversion professionnelle est envisagée. Même un demandeur d’emploi peut demander de l’aide auprès de sa commune et du conseil général ou régional. Notre expérience montre que quelques jours de formation suffisent souvent à créer une vraie dynamique professionnelle.

Mais il n’est pas besoin d’envisager une reconversion pour tirer avantage de son DIF. En effet, celui-ci peut également être le moyen de vous initier à de nouvelles pratiques qui enrichiront vos connaissances dans votre secteur d’activité. Vous pouvez,par exemple, souhaiter apprendre les techniques de jardinage au naturel, le croquis de jardin, ou l‘art de créer des jardins…

Et attention, si vous êtes en train de préparer votre retraite,  pensez à “solder” votre compte DIF (son montant maximum est de 120 heures de formation) : c’est un droit que vous avez acquis au cours de votre carrière et ce serait dommage de ne pas en profiter pour une formation dans un secteur qui vous intéresse.

Nous établissons un programme à la carte en fonction de vos connaissances actuelles, de votre temps disponible et de vos besoins, nous vous aidons à monter le dossier auprès de l’organisme professionnel de financement de la formation (OPCA) dont vous dépendez, puis nous proposons une convention de formation à votre employeur.

Consultez nos formations
Prenez contact avec nous

Pour vous renseigner si vos droits acquis :

  • 3939 Allô service public
  • Unités territoriales des DIRECCTE (Directions Régionales des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi)