Les parterres de vivaces

Helleborus foetidus

Nous cultivons simultanément trois sortes de parterres de vivaces : des parterres de plantes “horticoles”, des parterres “mixtes” et des parterres de plantes naturelles.
Dix parterres de vivaces encadrent les pylônes de la grande pergola : Ils ont été plantés en avril 2007 et nous ont vraiment surpris cette année. Il faut dire que toutes les pluies du printemps et de ce début d’été les ont gâtés.

TradescantiaSenecioMatricaria recutita

Nous expérimentons aussi la cohabitation de plantes “horticoles” et de plantes adventices. Certaines de celles-ci, ont tout-à-fait leur place dans les massifs, comme la linaire commune, les euphorbes, … à côté des hellébores fétides, des lis des steppes (eremurus) et autres tradescantia qui ne sont certes pas bourguignons mais se sont “naturalisés” au jardin.

Linaria vulgarisHelleborus foetidusEremurus

Et nous observons comment toutes ces plantes réagissent à l’envahissement du chiendent, présent partout au jardin. Certaines, les grandes marguerites d’été, les oreilles d’ours (stacchys lanata), s’en préoccupent bien peu !
Enfin, nous cherchons à favoriser le développement de “belles indigènes” comme les séneçons, les épilobes, les matricaires, et aussi de mille graminées et petites plantes qui attirent autant d’hôtes au jardin et participent ainsi à la biodiversité.

Ce qu’on y apprend

Ces parterres servent d’atelier expérimental pour le stage “des plantes vivaces pour tous les milieux”. On peut y constater l’importance du choix des plantes pour la composition d’un massif harmonieux et fleuri pendant toute la saison. On voit aussi comment certaines plantes cherchent à coloniser tout l’espace quand d’autres ont plus de mal à s’établir. Et on réfléchit à la meilleure façon de protéger le sol pour limiter l’enherbement et l’arrosage.

Le champicomposteur