Promenade au Jardin des Merlettes

23 mars 2015

Les Rendez Vous aux Jardins 2015 organisés par le Ministère de la Culture et de la Communication ont pour thème ‘la promenade au jardin’. Comme chaque année, le Jardin des Merlettes participera à cet évènement de 11 heures à 18 heures le dimanche 7 juin. Le but est de faire découvrir les jardins de nos régions. Nous vous convions donc à une promenade au Jardin des Merlettes. Pour admirer les fleurs du jardin, bien entendu, mais aussi une promenade de biodiversité pour apprécier le résultat des techniques de culture alternatives mises en œuvre au jardin et observer les habitants du jardin et tout particulièrement les insectes qui y ont élu domicile. La promenade sera guidée à 11 heures et à 15 heures.

Affiche 2015

1 – Le fruticetum

La promenade débute avec le fruticetum, ou jardin d’arbustesDes parterres organisés autour d’un massif de rosiers botaniques présentent des arbustes de toutes formes et de toutes hauteurs.. Ils sont taillés par les élèves du jardin en respectant leur manière de pousser. L’espace est bien dégagé pour permettre aux visiteurs de s’approcher bien près de chaque arbuste. Certains sont étranges, d’autres plus familiers, ou presque, tel ce corylus avellana contorta, un noisetier aux branches tourmentées qui porte avec beaucoup d’élégance ses chatons de printemps.

2 Corylus contorta

2 – La roseraie

A côté du fruticetum, la roseraie. Au mois de juin, quand il ne fait pas trop froid en mai, toutes les roses sont d’ordinaire en fleurs. L’occasion d’admirer les variétés anciennes de roses et tous les insectes qui les apprécient et, en particulier, les jolies cétoines dorées et leurs petits cousins et cousines coléoptères. Ils dévorent un peu les fleurs, goûtent les boutons, mais tout cela n’est pas très  méchant. Ce qui gêne le plus les roses au jardin, c’est le vent d’hiver, qui accentue la froidure ressentie, et aussi l’eau qui stagne par endroit, que certains rosiers détestent franchement. Cette année cependant les rosiers ont fait une mauvaise rencontre. Des colonies de chenilles les ont envahies et dévorées ! Il leur a fallu du temps pour reprendre souffle et former de nouvelles pousses, d’où un retard dans la floraison (pour les rosiers les plus attaqués) de deux à trois semaines !

2 Cetonia aurata3 IMG_7357

3 – Les parterres de vivaces

A l’extrémité de la roseraie se découvrent les grandes pergolas de rosiers. Entre les pergolas, des parterres de vivaces. Rien de spectaculaire, mais un choix de plantes très vigoureuses qui sont bien installées et offrent un tableau fleuri en toutes saisons. Après beaucoup d’essais (et un certain nombre d’ échecs) nous avons identifié une gamme variétale qui réussit bien au jardin tout en ne tentant pas trop ses habitants. Les campagnols, par exemple, sont particulièrement friands de bulbes de crocus et de certaines tulipes. En revanche, ils détestent les perce neige que l’on plante près des arbustes que l’on souhaite protéger. Les lièvres semblent préférer les arbustes. Un petit chevreuil qui est entré on ne sait trop comment et ne savait plus ressortir, a dévoré toutes les pousses d’hémérocalles. Mais elles ont repoussé depuis.

Le printemps débute avec les bulbes de camassias, promptement suivis par les ancolies et les tulipes. Les iris des jardins (Iris germanica) et iris anglais prennent le relais avec les alchémilles, campanules, Julienne des dames et ancolies. Et vers la fin du printemps, les oreilles d’ours, les géraniums vivaces, les saponaires et digitales. Toutes fleurs de couleur pastel qui s’harmonisent naturellement. D’autres fleurs prendront le relais cet été, mais ça, c’est une autre promenade…

6 Vivaces 1

L’allée de la pergola conduit tout doucement au verger conservatoire. De part et d’autre du chemin, cinq cerisiers du Japon (Prunus serrulata) à fleurs blanches de la variété ‘Shirotae‘. Il leur faudra quelques années pour former l’arche souhaitée au dessus du chemin. Ils sont chaque année plus jolis au fur et à mesure de leur croissance. Il y a treize cerisiers à fleurs au jardin, de jolis mois d’avril en prévision et de quoi fêter dignement ‘Hanami’ dans quelques années. (de gauche à droite, cerisier ‘Kanzan‘ en boutons, puis en fleurs, et fleurs de ‘Shirotae‘).

9 Boutons cerisiers Kanzan10 Cerisier Kanzan11 Cerisier Shirotae

4 – Le cadran solaire

Version moderne des fabriques du 19ème siècle, ce cadran solaire fait écho aux volutes de vapeur de la centrale nucléaire de Belleville que l’on aperçoit de cet endroit du jardin.  Au centre du cadran, un gnomon, un mât de deux mètres de haut surmonté d’une merlette en poterie de Saint Amand qui projette son ombre sur le sol. La longueur de l’ ombre change avec les saisons, en fonction de l’azimut du soleil, courte en été, très longue en hiver, quand le soleil rase le sol. Le gnomon sert donc aussi de calendrier.

Le gnomon au centre et le cadran solaire ont été restaurés en juillet 2014. Les mauvaises herbes s’y installaient trop facilement. C’est fini désormais, grâce à la mise en place d’un liner. Désormais, un simple coup de râteau suffit à les éradiquer. Leur chevelu pousse très bien dans les sables de la mosaïque du cadran, mais le liner ne leur permet plus aucun ancrage au sol. C’est une autre affaire dans les damiers d’ocre de Puisaye qui se compacte.

4 Cadran solaire

5 – Les nouvelles plantations

La plantation du jardin continue chaque année. En 2015 – 2016, c’est la parcelle Sud Est qui retient notre attention. Deux grandes lignes de fruitiers y seront plantées à l’automne, ainsi que de plus petits parterres d’arbustes. Pour reprendre possession de cet espace un temps envahi par les ronces, nous utilisons des techniques douces de couverture du sol et de paillage en mulch et en fumier pour l’enrichir. Les habitants du sol feront le reste du travail !

5 Nouvelles plantations

6 – Le verger conservatoire de variétés fruitières bourguignonnes

De retour sur nos pas, l’allée des cerisiers conduit au conservatoire de variétés fruitières bourguignonnes.

Le conservatoire est l’espace réservé à la collection d’arbres fruitiers bourguignons : un rang de poiriers, puis un rang de pommiers et, au fond, des pruniers et néfliers. La plantation a débuté fin 2009 et se continue chaque année, arbre par arbre, au delà de l’espace délimité par le cadran solaire, au fur et à mesure que nous trouvons puis greffons des variétés locales. L’an dernier, ce sont deux spécimens de poire ‘Certeau d’automne’, une ‘Bergamotte Esperen‘ et une ‘Olivier de Serres’ (ces deux dernières sont des variétés nationales) qui ont rejoint ce groupe de fruitiers privilégiés, chouchoutés et soignés. Pour l’instant, seuls les néfliers donnent des fruits. Pour les pommes, la première récolte devrait intervenir en 2016. Pour les poires, il faudra sans doute attendre 2018.

6 1 Poire Grand Champion6 2 Néflier commun6 3 Pomme Grosse Saulette

Au sortir de l’hiver, les silhouettes du poirier ‘Grand Champion‘ (à gauche), un néflier commun (au centre) et le pommier ‘Grosse Saulette’ (à droite). On est toujours plein d’enthousiasme quand on plante un verger conservatoire. Mais il faut trouver les arbres, ou bien les greffons, mettre en place, tailler doucement et conduire les arbres. La production s’en trouve naturellement différée. Mais quelle récompense quand les fruits sont là ! Patience…

 7- Le verger palissé

Il est au cœur du jardin et l’objet de nombreuses attentions. Les différentes formes palissées sont maintenant bien établies… et c’est le moment de vérifier, voire réviser notre copie. Les pommiers Calville (à l’avant dernier rang, au fond du verger) ont été taillés à l’origine en cordons verticaux. Mais cette variété de Calville ne paraît pas bien supporter une taille qui provoquerait une maladie de conservation, ou ‘Bitter pit’, se manifestant par des taches sous la peau qui donnent à la chair un goût amer. Nous avons donc décidé de faire évoluer ce rang et d’essayer en alternance deux formes fruitières : 1) en cordon vertical et 2) en axe. La photo en haut à gauche montre le rang initial. Au milieu, on voit le repérage effectué avant de tailler : certaines branches seront complètement supprimées, d’autres raccourcies, selon la forme désirée. La photo de droite zoome sur la taille.

7 1 Calville rang avant7 2 Repérage branches loin7 3 Taille repérage près

Lorsque le pommier est taillé en colonne, les branches sont très nombreuses et raccourcies à environ 30 cm. Chacune d’entre elles bénéficie ainsi d’un ensoleillement maximum (Photo de gauche). Et voilà le résultat de notre taille : un pommier sur deux est en colonne (Photo du milieu) et l’autre est en axe (Photo de droite). Pour ces derniers la moitié des branches a été supprimée et les autres ont été conservées avec toute leur longueur.

7 4 Taille axe de près7 5 Calville colonne 7 6 Calville axe

8- La sauleraie

Plantée à l’endroit le plus humide du jardin, la sauleraie  présente quelques variétés de saules très différents les uns des autres : le grand saule blanc, le saule marsault (salix caprea), endémique dans notre région, le saule ‘Babylona crispa’ ou saule tortueux, très apprécié des fleuristes, le saule ‘purpurea’ et sa forme naine ‘purpurea nana‘, et enfin le saule uddensis ‘sekka’ aux magnifiques chatons et à la forme très étalée (Photo ci dessous : le saule blanc est à gauche, le saule uddensis ‘sekka’ est au centre et le Babylonica crispa à droite).

Tous ces arbres et arbustes apprécient l’eau stagnante présente dans cet endroit du jardin la plus grande partie de l’année. La diversité de leurs ports, feuillages et robustessse, illustre la richesse des variétés du genre ‘salix’.

8 Sauleraie

9- La haie différenciée

Plantée tout le long de la bordure ouest du jardin, la grande haie différenciée sert tout à la fois de protection au jardin contre un vent dominant parfois violent, de refuge aux oiseaux qui y nichent et de nourriture aux oiseaux du ciel et aux habitants de cette terre. Témoin ces superbes récoltes de prunes qu’elle nous offre chaque année et que l’on prépare en confiture au gingembre ou aux épices. L’an dernier, nous avons offert des prunes à cinq familles; Cette année, elles serviront de support pour les premiers ateliers de notre association. Plus de nouvelles à ce sujet bientôt sur cette même page.

9 1 Vue ensemble9 2 Prunier myrobolan9 3 Nid haie ouest

10- Les Potagers

Les deux petits potagers du jardin servent de support à toutes sortes d’expériences amusantes. On y compare les rendements en fonction de la fumure apportée et des soins prodigués au sol l’automne ou l’hiver précédent la mise en place des plants. Et on se débrouille quand même pour avoir une bonne production de savoureux légumes, surtout courges, haricots et tomates. Notre record : 651 grammes pour une tomate ananas en 2013, sans arrosage. Mais le jardin est un peu isolé et il y a des clients sur place, à longues oreilles dressées… ou pas. Si bien qu’on aperçoit souvent les légumes quand ils se forment sans pouvoir parfois les cueillir à temps pour en profiter. Ce n’a pas été le cas de ce superbe cardon dont la floraison nous a enchantés longtemps.

10 1 Potager carré10 2 Cardon10 3 Potager rond

 

Venez nombreux le dimanche 7 juin pour visiter le jardin à vote guise, ou pour suivre la visite guidée à 11 heures et à 15 heures !

 


Laisser un commentaire