Les nouvelles du jardin : février 2014

1 février 2014

Nos projets en 2014

Joyeuses année à tous, jardinières et jardiniers, et aussi à tous ceux qui n’ont pas du tout envie de travailler au jardin mais aiment bien s’y promener, tout simplement !

Le Jardin des Merlettes aura 7 ans cette année, l’âge de raison en quelque sorte et bien loin encore de l’âge mûr. C’est le moment peut-être de prendre un peu de recul sur l’évolution du jardin et sur le projet qui l’anime. Nous avons retenu 4 axes de réflexion et de travail pour cette année.

1 Intro

 1- Conduire les plantes plutôt que les tailler

Mettre en valeur la beauté des plantes et les renforcer tout en respectant leur caractère. Les plantes poussent selon des règles dictées par leur génétique et l’endroit où elles sont placées. Jusqu’à quel point le jardinier peut-il intervenir dans ce processus? Il s’agit d’évoluer dans notre approche de la taille pour tenir compte du savoir accumulé par nos prédécesseurs, sur la conduite fruitière par exemple, et des découvertes botaniques modernes. La démarche vous tente ? Venez suivre un stage au jardin ou lisez le livre passionnant édité par Evelyne Leterme et Jean Marie Lespinasse.

Voir le livre d’Evelyne Leterme et Jean Marie Lespinasse

Voir le stage de taille d’hiver des arbres fruitiers à pépins en forme libre

 2 Taille cerisier

2- Sauvegarder et soigner notre patrimoine vivant, en particulier les arbres fruitiers

Les arbres fruitiers de nos campagnes, de nos parcs et de nos jardins représentent un patrimoine vivant inégalable, mais parfois mal en point. Nous retenons trois axes de travail :

  • Former des jardiniers à soigner et restaurer les arbres fruitiers anciens. Proposer aussi des formes fruitières simples à conduire (drapeau, diable…) et des formes modernes (solaxe ou multiaxe…)
  • Expérimenter des traitements bio plus ciblés pour prendre en compte la spécificité  des attaques et gagner ainsi en efficacité
  • Continuer à répertorier les arbres anciens remarquables dans les haies et les vergers.

Voir le stage maladies et ravageurs

3 Fruitier âgé

 

3- Adapter et simplifier encore la gestion du jardin

Les premières années du jardin se sont concentrées sur les pratiques culturales : soin du sol, recyclage et compostage des résidus, paillages en tous genres… Mais une fois identifiées certaines difficultés (une hydromorphie importante, par exemple), nous cherchons maintenant à les contourner. 2014 verra ainsi la création d’un petit potager en collines.

Nous allons également modifier la plantation de certains espaces pour en simplifier la gestion. Les parterres de la roseraie seront ainsi les premiers à évoluer pour permettre des tontes rapides et réduire la surface à désherber manuellement, une mise en pratique de ce que nous proposons à nos stagiaires.

Voir le stage d’introduction à la gestion durable des jardins et espaces verts

 

4- Déguster les fruits que nous produisons

Le jardin fruitier commence à produire, le verger conservatoire ne va pas tarder, nos haies offrent des baies en tous genres et les poiriers voisins des jonchées de poires : l’heure est venue de déguster tous ces fruits !

Car notre objectif n’est pas tant de produire que de faire apprécier les fruits, en particulier par les enfants. Nous multiplions donc les essais culinaires et prévoyons des séances spéciales pour les enfants. Si ce projet vous intéresse, venez y participer.

Prendre contact avec le Jardin des Merlettes

5 Cuisson poires

 

A lire sur le blog, ‘Hiver et azimut’

Un nouvel article de saison sur le blog, pour attirer l’attention des jardiniers sur l‘influence de l’azimut du soleil sur les ombres portées au jardin. Aviez vous remarqué que certaines parties de votre jardin sont constamment à l’ombre en hiver ?

Voir l’article ‘Azimut du soleil et jardinage’

6 Contraste soleil et ombre

 

Les prochains stages au jardin

Les stages reprendront le 27 février avec la taille des rosiers.

Voir le stage de taille des rosiers en hiver

Réponse à la question mystère de décembre

Bravo, vous êtes nombreux à avoir trouvé la réponse ! Il s’agissait bien d’un champignon saprophyte, un polypore (du bouleau ?) installé sur un pommier. Un beau champignon et une vraie nuisance : à extirper soigneusement dès qu’il est repéré, sous peine de voir mourir l’arbre qui le nourrit !

7 Réponse Qon Décembre

Nouvelle question mystère :

Et là, que voyez vous ?

8 Photo mystère


Laisser un commentaire