Un stage au jardin dans le cadre du DIF

16 août 2011

Le DIF, Droit Individuel à la Formation, est un dispositif permettant à tout salarié ou fonctionnaire d’accéder à une formation de leur choix dans le cadre de leur vie professionnelle. Tous les stages organisés par le Jardin des Merlettes sont “diffables”, c’est à dire éligibles pour un financement au titre du dispositif DIF.

Le Droit Individuel à la Formation complète d’autres dispositifs de formation professionnelle continue, tels le CIF (Congé Individuel de Formation) ou le Plan de Formation. Ce qui est remarquable dans ce dispositif, c’est l’initiative laissée à l’employé qui choisit lui même quelle formation il souhaite suivre, pour son propre développement personnel, qu’il s’agisse d’un secteur en relation avec son travail actuel, ou quelque chose de complètement différent.

Assez récent (il a été créé en mai 2004), ce dispositif est encore assez peu connu par ses ayant droits, ce qui est bien dommage au regard des possibilités, et en particulier de la souplesse, qu’il offre.

Tout savoir sur le DIF

Quelques points à connaître :

Conditions d’acquisition des droits :

Tout salarié disposant d’au moins un an d’ancienneté dans son entreprise bénéficie de ce droit individuel à la formation, qu’il soit employé au titre d’un CDI ou d’un CDD, à temps complet ou à temps partiel. Chaque année travaillée donne droit à un crédit d’heures de formation de 20 heures par an, cumulable sur six ans. Le crédit de formation cumulable est donc de 120 heures.

Un salarié à temps partiel bénéficie de DIF au prorata du temps passé sur son lieu de travail. Par exemple, un salarié travaillant 28h/semaine acquerra 28h / 35 h X 20h = 16 h par an.

Un salarié en CDD bénéficie également du DIF au prorata du temps de travail effectué. Il devra néanmoins avoir travaillé au moins 4 mois dans l’entreprise, consécutifs ou non. Un salarié ayant travaillé 6 mois à 35h par semaine aura donc acquis 10h de DIF à la fin de l’année.

Chaque année, l’employeur doit communiquer à ses salariés le total des droits acquis au titre du DIF. Cette information figure sur la fiche de paie ou sur un bulletin à part.

A noter : les congés maternité ou parentaux sont intégralement pris en compte dans le calcul de l’acquisition des droits de formation. Une personne ayant pris un congé de maternité de 3 mois dans l’année aura donc cependant acquis 100 % de son DIF annuel, soit 20h.

Dépenses pédagogiques et frais annexes :

La formation se déroule en principe en dehors du temps de travail. Cependant, certains accords (branche, convention) peuvent permettre aux salariés de se former pendant leur temps de travail.

Dès le moment où un DIF est accepté (et dans la limite du compteur DIF du salarié) l’entreprise règle non seulement les dépenses pédagogiques, les allocations formation (50 % du salaire horaire net si formation hors temps de travail), mais encore les frais annexes (éventuels déplacements et hébergements).

Accord de l’employeur :

Question cruciale, quelles compétences les salariés souhaitent-ils développer par leur DIF ? Selon une enquête réalisée par Ipsos pour Agefos PME en 1977 auprès de 500 TPE-PME, la grande majorité des demandeurs de DIF interrogés souhaitaient suivre des formations dans les domaines habituels : se perfectionner sur son “cœur de métier”, travailler les langues, suivre des formations en bureautique et en informatique ou étoffer ses compétences en management.

Et pourquoi ne pas profiter du DIF pour s’ouvrir à de nouveaux horizons ? Selon cette même étude, c’est en effet l’objectif des 24 % de salariés qui envisagent de demander à découvrir un nouveau métier et des 9 % qui veulent se former sur des domaines sans lien avec l’activité de leur entreprise. Une liberté parfois peu compatible avec la politique d’une majorité d’employeurs (64 % à l’époque) qui incitent souvent leurs salariés à choisir une formation répondant aux besoins de l’entreprise. Mais les choses changent tranquillement, et le mot ‘individuel’, au centre du dispositif DIF, fait son chemin.

L’employeur dispose d’un délai de un mois pour accepter ou refuser la demande de formation du salarié. A défaut de réponse dans ce délai, la demande est tacitement acceptée.

En cas de refus deux années consécutives, le salarié peut se tourner vers l’organisme paritaire collecteur agréé (OPCA) dont relève son entreprise, pour financer la formation. Cette dernière se déroulera alors dans le cadre du CIF (Congé Individuel de Formation).

Quelques conseils si vous manquez d’arguments

Portabilité :

Lorsqu’un salarié change d’entreprise, que ce soit suite à une démission ou un licenciement il emporte avec lui ses droits acquis qui sont automatiquement  transférés. Le DIF est conservé si la personne est demandeur d’emploi ou si elle est embauchée dans une nouvelle entreprise (dans ce cas il faut réaliser ses heures de DIF portées dans les 2 ans suivant l’embauche). Dans le cas où vous partez pour l’étranger rien n’est prévu par la Loi et il est préférable de prendre vos heures de DIF avant de quitter la France.

Les formules de financement à disposition des personnes en recherche d’emploi

La retraite :

Attention le DIF doit être utilisé avant le départ en retraite !

Utiliser votre DIF au Jardin des Merlettes :

Comment utiliser son droit ?

C’est à chaque salarié de demander à utiliser son crédit de formation. Il doit trouver la formation qui l’intéresse et en faire la demande à son employeur. Le DIF est une occasion exceptionnelle d’accéder à des formations professionnelles correspondant à un développement de compétences individuelles sur-mesure. 

Quels stages ?

Tous les stages du Jardin des Merlettes sont éligibles au titre du DIF. Chaque jour de stage comprend 7 heures de formation et les stages durent 2 jours (soit 14heures de formation), excepté les stages d’art des jardins (création de jardins, croquis de jardins et dessin botanique) qui durent 3 jours (21 heures de formation).

Vous pouvez choisir de suivre un stage isolé, un programme dédié à une seule discipline (arboriculture fruitière, arbustes d’ornement,etc.) ou un programme plus complet. Une personne ayant accumulé 120 heures au titre du DIF peut ainsi financer la quasi totalité du parcours de base de formation de reconversion (140 heures) que nous avons élaboré.

Votre dossier

Après un entretien (téléphonique) initial de positionnement, on définit les stages les mieux adaptés aux besoins et aux possibilités de chaque stagiaire.  Un devis et un programme pédagogique sont adressés au futur stagiaire pour transmission à son employeur. Après accord de celui-ci, une convention de formation est mise en place. Pour les chômeurs, l’interlocuteur est en général  Agefos PME, par le truchement de Pôle Emploi.

De nombreuses entreprises de tous horizons nous ont déjà fait confiance : pourquoi pas la vôtre ?

Prendre contact avec nous


2 réponses à “Un stage au jardin dans le cadre du DIF”

  1. NADAL dit :

    BONJOUR
    DANS LE CADRE DU DIF ,JE SERAI INTERESSEE SUR UNE FORMATION SUR LE JARDINAGE.METHODE DE PLANTATION DES LEGUMES,FLEURS.J’AI CUMULE 70,72 HEURES.JE VOUDRAIS FAIRE CETTE FORMATION SUR MARSEILLE AFIN DE RENTRER LE SOIR A MON DOMICILE.
    AVEC MES REMERCIEMENTS /FOUZIA E

  2. Christine dit :

    Bonjour,
    Merci pour votre message. Malheureusement, toutes nos formations ont lieu en Bourgogne.
    Bien cordialement

Laisser un commentaire