Taille d’hiver des arbres fruitiers de plein vent

15 avril 2010

Encore du vent pour ce stage de taille d’arbres fruitiers les 11 et 12 mars, mais là, le soleil était au rendez vous !

Après la partie théorique, pour poser les principes et bien reconnaître les différentes parties de l’arbre fruitier et leurs fonctions, nous sommes passés à la pratique : là c’est parfois moins simple qu’en théorie. Nous avons régénéré par élagage un pommier assez âgé de la variété ‘Bondon’, une excellente pomme à jus fréquente en Bourgogne et en Berry.

Comme la photo l’illustre, cet arbre n’avait pas été taillé depuis une dizaine d’années et montrait un véritable enchevêtrement de branches et branchettes. L’été dernier, ses fruits ne voyaient donc plus le soleil et l’arbre présentait une forte alternance des récoltes.

Pommier à élaguerTailler les charpentières en surnombre

Plusieurs étapes :

  • Reconnaître la structure de l’arbre : tronc, charpentières, fruitières.
  • Choisir l’axe que l’on va conserver… et supprimer les autres. Pas si facile à décider. Garde t’on l’axe d’origine ou privilégie t’on celui qui a su devenir “Vizir à la place du Vizir” ? Il faut bien regarder l’arbre et décider ce qui donnera le résultat le plus équilibré.
  • Eclaircir le centre de l’arbre, ce qui veut dire tailler à leur base quelques branches fruitières si elles se croisent ou se gênent et raccourcir leurs prolongements.
  • Oter les coursonnes en surnombre.

Et voilà le résultat. Désormais, les récoltes devraient être plus régulières et l’arbre peiner moins. Et les oiseaux pourront voler à travers les branches de l’arbre, critère d’un arbre aéré.

IMG_5536

Nous reviendrons fin juin début juillet pour un suivi de taille.


Une réponse à “Taille d’hiver des arbres fruitiers de plein vent”

  1. Ribail dit :

    Oui,c’est intéressant.
    J’ai dû de mon côté “récupérer” des pommiers de plus de cinquante ans, qui partaient dans tous les sens et surtout très en hauteur (fruits inaccessibles, même dressée sur une échelle avec une farfaille).
    Cela m’a pris plusieurs années, pour ne pas trop couper la première année, sinon ils partent en bois. au printemps Maintenant ils ont une structure correcte et je fournis le quartier en pommes.
    Je taille en hiver, même parfois dans la neige… C’est un gros boulot mais je broie les branches, le potager adore.
    Il m’en reste encore à reprendre….

Laisser un commentaire